Chant I – Haut-les-coeurs

Un jour, je me suis rendu compte que ce monde manquait cruellement d’amour et d’empathie. Ca, c’est ce que j’aimerais que les gens racontent dans ma légende. Ma genèse. En fait, un jour je me suis surtout rendu compte que je n’avais aucune mission sur Terre, aucune utilité. Mais ça, c’était avant (Avant Agnès, mais c’est une autre histoire). Bref.

Dorénavant, je vais faire des câlins. C’est ma spécialité. Pas des « free hugs » de hippie mais des vrais câlins. Des câlins lourds de sens, profonds, intenses, qui en disent long. Vous êtes beaucoup trop nombreux à ne pas savoir faire un câlin, alors ma première mission sera de vous apprendre le vrai câlin. D’autres jours, je pourrais aussi vous masser. C’est une variante du câlin, le massage. J’ai envie de vous donner toute mon énergie des fois, quand je sens qu’un sourire ne suffira pas. Après un câlin ou un massage, on se sent plus léger. Tout est plus doux.  Tout est plus plein.

Enfin, j’aimerais être celui qui brise la glace, celui qui chauffe l’atmosphère là où il fait froid. Car ne nous voilons pas la face, on vient sous le couvert de la musique, tel de grands aficionados, mais ce que nous cherchons avant tout, c’est le groupe, c’est la chaleur humaine (- j’ai vu du feu alors je suis passé). La musique, c’est le liant, on ne cherche qu’à se lier. Avec lui. Avec elle. Pour une heure. Pour un jour. Ou pour toujours qui sait.

Messieurs les phyisios, me voilà, à l’entrée de vos bars, de vos club, de vos festivals. Je débarque dans les nuits électroniques, en mission, sans prétention. Oui j’aimerais donner de l’amour. Oui j’aimerais créer de l’amour. C’est doux non ? J’ai dans mon carquois mille et une astuces, certaines sont bonnes, certaines sont connes. Mais au moins je donnerais tout. Enfin je résume, je veux distribuer de l’amour autour de moi. Et puis cerise sur le gâteau, je ferais des comptes rendus de missions, qu’on puisse un peu évaluer le potentiel d’une soirée sur le plan social, sensuel, voire sexuel (- boy, that escalated quickly).

Moi Cupichon, j’aimerais être votre adjudant. Moi Cupichon, j’aimerais être votre conseiller. Alors ensemble partons ! Partons vaillamment créer du lien. Pour l’amour de moi.

Les choux, n’hésitez pas à ponctuer ma légende par des « Il n’est qu’amour. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s